Quand en avril 1912 les premiers timbres postes avec la représentation du nouveau roi Albert 1 seront vendu, c'était un petit désastre. Tout le monde se plaint du mauvaise qualité et le mauvais portrait du roi. C'était le timbre nr 11 de 10 c qui apparait le premier, et en partir de septembre le timbre nr 123 de 5 c avec un portrait adapté, mais ceci n'était pas une amélioration. La série complète de ''Pellens'' existe de 12 timbres postes dont 9 avec le portrait du roi.
On commençait immédiatement avec la préparation d'une nouvelle série de timbres postes, dont aussi 9 avec le portrait du roi. Ce seront les valeurs le plus usés, à partir de 1 à 40 centimes. L'autres timbres du série seront plus grands, dans le genre du type ''Vloors''.
-La plus haute valeur, le 5 fr, serait commémorer à la dynastie, avec le portrait du roi Albert, en médaillon, et flanqué par la portraite du roi Léopold 1 et 2.
-Pour le 2 fr on voudrait commémorer une grande événement economique; La reprise du congo; Un officier fait reculer un négrier Arabique pour le drapeau Belge, pendant qu'un esclave brise ses chains et une négresse montre son enfant libéré.
-Le 1 fr devrait évoquer l'ouverture de l'Escaut. Sur le premier plan on voi le port d'Anvers, pendant à l'horizon se passe un navire avec l'inscription bilingue: '' l'Escaut libéré ''.
-Le timbre du 50 c devrait commémorer notre indépendance nationale. Un volontaire de 1830, dressé dans un blouson, tombe blessé en donnant le drapeau tricolore à un autre combattant. C'était une évocation de la mort du cont Fréderic de Mérode, blessé mortellement à Berchem en 1830.
Pendant qu'on était en train de mettre en point cette série, la guerre d'august 1914 interrompait ce travail. La croix rouge de Belgique fut mobilisé et se prépare de faire son devoir, comme l'armée.Pour aller à la rencontre de ses besoins financielles, le gouvernement décide la fabrication urgente d'un série de timbres postes avec surtaxe pour soutenir le croix rouge.
Un arrêt ministérielle de 30/9/1914 permettait la fabrication de timbres postes d'un type qui était en préparation et on faisait produir une série de trois timbres par un imprimeur privé en Anvers, car l'atelier du timbre à Maligne n'était pas disponible.
Parceque le sujet du timbre de 50 c c'était de commémorer le patriotisme du nation, c'était un timbre très apte pour le but voulu, donc on considérait de faire une série de trois timbres avec surtaxe. Voici l'origine de l'émission du série croix rouge, dite de Mérode.